Centre d’Élaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales (UPR 8011)


Accueil > Recherche > M3 : Matériaux Multi-échelles Multifonctionnels > Carbones nanostructurés > Propriétés, Mécanismes et Comportements des interactions

Bulle graphène

JPEG - 34.2 ko
Schéma de la bulle de graphène sur un substrat d’interférentiel avec l’onde stationnaire optique. La tache rouge indique où la bulle chauffe le plus.
© CEMES-CNRS

La nature hautement élastique et flexible du graphène permet la création de grandes bulles stables sur sa surface (plusieurs micromètres de large et un micromètre d’épaisseur) de manière plus ou moins contrôlée. Ces bulles peuvent servir de microlentilles, être utilisées pour contrôler la morphologie du graphène sur les surfaces ou pour fonctionnaliser chimiquement le graphène sur des régions sélectionnées. Lorsque le graphène est illuminé avec un faisceau laser, les faisceaux incidents et réfléchis se chevauchent et forment une onde stationnaire optique sur sa surface. Alors que la grande bulle de graphène n’est pas beaucoup perturbée par l’onde stationnaire, l’augmentation de la puissance du laser a pour effet de chauffer sélectivement la bulle de graphène aux maxima d’interférence de l’onde optique stationnaire. De tels changements locaux de température peuvent être détectés en suivant les décalages spectraux dans le spectre vibrationnel du graphène, où des oscillations de décalage et d’intensité d’un pic spectral sont enregistrées lors du balayage du spot laser à travers la bulle de graphène.

Collaboration avec R. Ruoff, Unist