Centre d’Élaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales (UPR 8011)


Accueil > Faits marquants

HC-IUMi : la création du laboratoire commun CNRS-Hitachi récompensée

par Guy Molénat - publié le , mis à jour le

Le 8 décembre dernier, Arnaud Arbouet et Florent Houdellier du CEMES ont reçu le trophée 2020 du Partenariat Remarquable de la part de Toulouse Tech Transfer, entité dont la vocation est de favoriser l’innovation des entreprises en exploitant les résultats de la recherche publique.

Ce prix 2020 récompense des années de coopération entre ces deux scientifiques du CEMES qui ont développé de nouvelles applications de la microscopie électronique par transmission (MET) et l’entreprise Hitachi High Technologies (HHT) qui a vu dans le travail de ces chercheurs des potentialités nouvelles à incorporer à ses futurs microscopes. 

JPEG - 39.4 ko

La MET offre une excellente résolution spatiale qui permet par exemple de « voir » les atomes, mais possède une faible résolution temporelle : en somme, la MET permet d’étudier des phénomènes physiques à l’échelle atomique à un instant donné, mais non de suivre leur évolution dans le temps. L’instrument mis au point par Arnaud Arbouet et Florent Houdellier s’affranchit de cette limite avec un nouveau canon d’électrons permettant de générer des impulsions ultra-courtes d’électrons grâce à un couplage ingénieux du faisceau avec un laser ultra-rapide.

L’intérêt du groupe japonais pour cette invention est le fruit de relations débutées dès 2009 avec le CEMES et c’est en juillet 2018 que le lien de confiance tissé aux cours des ans et la complémentarité scientifique et technologique des deux entités s’est matérialisé par la création au sein du CEMES d’une structure originale : un laboratoire commun CNRS-HHT, le HC-IUMi (Hitachi-CNRS Infrastructure for Ultrafast Microscopy). C’est cette expérience de partenariat singulière et fructueuse qui vient d’être récompensée.

La construction du MET ultrarapide avance et actuellement, au HC-IUMi, la source d’électrons du futur microscope est en cours de montage afin d’obtenir la haute tension d’accélération des électrons (300 kV), plus importante que celle du prototype qui a permis de valider le concept.

 

Pour en savoir plus : Cet article en français explique les principes de la MET ultrarapide.

Contact : arnaud.arbouet chez cemes.fr et florent.houdellier chez cemes.fr

 

Notons que des 7 lauréats récompensés par les trophées 2020 de Toulouse Tech Transfer, 5 travaillent dans des laboratoires toulousains du CNRS et de ses partenaires.