Centre d’Élaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales (UPR 8011)


Accueil > Actualités

Portes ouvertes 2019

Fêtons les 80 ans du CNRS !

Retour en images

Journées portes ouvertes vendredi 11 et samedi 12 octobre 2019 :

60 élèves et plus de 600 personnes ont visité le CEMES à l’occasion de nos portes ouvertes : un beau succès pour fêter les 80 ans du CNRS !

JPEG - 122.7 ko

JPEG - 340.8 ko

JPEG - 660.7 ko

JPEG - 280.8 ko

JPEG - 483.7 ko

 

 

  • Séances scolaires : Niveau lycée (2nde à Terminale)
    Vendredi 11 octobre 2019 - 9h30-12h ou 14h-16h30 - réservation obligatoire

 

  • Portes ouvertes grand public
    Samedi 12 octobre 2019 - 10h-12h et 14h-18h

 

Renseignements : Evelyne Prévots

Lieu : CEMES-CNRS, 29, rue Jeanne Marvig, 31400 Toulouse (métro Saouzelong)

 

Au programme : "Les Prix Nobel de l’infiniment petit"

Les physiciens et chimistes du CEMES fêtent les 80 ans du CNRS en vous proposant cette année des portes ouvertes teintées d’histoire des sciences.

Découvrez l’histoire des microscopies et la quête de l’infiniment petit au travers de l’aventure de différents prix Nobel : par exemple, Ernst Ruska pour son premier microscope à électrons ou Dan Shechtman pour sa découverte des quasi-cristaux.

 

 

Conférence - samedi 12/10 à 15h et 17h

"La création du CNRS et le financement de la Recherche Scientifique"

Christian Joachim

En partant des différentes approches explorées au cours du temps pour encourager puis financer la recherche scientifique, nous raconterons comment, pourquoi et par qui a été créé le CNRS (il y a 80 ans) et comment notre CEMES-CNRS, laboratoire de recherche fondamentale appartenant en propre au CNRS, fonctionne aujourd’hui.

 

Ateliers "enfants" !

 

  • Physique (à partir de 3 ans !)
    Pascal Puech, Abraao Torres Dias, Guillaume Pillet

    Couper la glace avec une pièce en plastique ou en métal : c’est quoi le plus rapide ?

    L’atelier physique pour les jeunes, ludique et basé sur des expériences, ira de la simple manipulation pour constater un phénomène physique à une manipulation plus poussée pour réfléchir et s’interroger via l’observation faite. Aucune connaissance préliminaire n’est nécessaire. Pour les plus petits, nous aborderons entre autres les glaçons, les ombres, flotte-coule. Pour les plus grands ou plus curieux, nous explorerons l’électricité, la conduction thermique, jour/nuit/lune, la dissolution, l’évaporation et ainsi que le circuit de l’eau dans les plantes et plus si le temps extérieur le permet.

     

 

  • Chimie
    Claire Kammerer, Yohan Gisbert, Seifallah Abid, Michael Kleinwaechter, Andrej Jancarik, Guillaume Erbland

    "Mène l’enquête façon police scientifique". Au travers de plusieurs expériences de chimie, rassemble les indices nécessaires...

     

 

 

 

Ateliers (en continu sam 12/10 10-12h et 14-18h)

 

Surfer sur la vague : la lumière dans tout ses états ?!?
Sébastien Weber

Quel est le point commun entre de la lumière et une vague ? Nous verrons que leur propriétés sont très similaires. Plusieurs expériences et manipulations nous emmèneront à la découverte des propriétés ondulatoires de la lumière : la longueur d’onde qui défini la "couleur" de la lumière et les propriétés plus complexes que sont la diffraction et les interférences. Nous verrons que ces mécanismes sont à la base de la formation des images à travers une expérience d’holographie ou comment former des images en retardant des vagues de lumière les unes par rapport aux autres.

 

Observer les atomes en les touchant : la microscopie à force atomique
Grégory Seine

Le microscope à force atomique (AFM) permet de visualiser la surface d’un échantillon en déplaçant une pointe fine au-dessus, tout comme la pulpe du doigt permet de sentir les aspérités d’une surface. Cette pointe, située à l’extrémité d’un ressort, est amenée au contact de la surface et la variation des forces mesurée lors du balayage permet de reconstruire la topographie de surface.
L’atelier AFM permettra aux visiteurs de comprendre ce principe d’observation à l’aide d’une maquette et un AFM du laboratoire sera mis en démonstration avec une acquisition d’image en direct.

 

Le carbone : un matériau d’exception
Marc Monthioux - Germercy Paredes - Laure Noé

Les matériaux en carbone sont partout, utiles à tout, et meilleurs que tous les autres dans bien des domaines. L’atelier vous illustrera pourquoi. On y parlera Prix Nobel, zig-zag, crayon à papier, nanotube, graphite, diamant, vous manipulerez le modèle de la feuille la plus mince qui soit, et vous repartirez avec le plus petit ballon de football du monde, que vous aurez appris à fabriquer.

 

Comment utiliser les électrons pour regarder plus profondément la matière ?
Le microscope électronique en transmission
Florent Houdellier

En utilisant les propriétés étranges des électrons prédites par la mécanique quantique (voir la vidéo), le microscope électronique peut être utilisé pour étudier les propriétés physiques des matériaux comme le magnétisme, l’électrostatique, les contraintes internes, … et ce à l’échelle de l’atome.
Je vous montrerai comment fonctionne une telle machine, et vous montrerai en direct les propriétés étranges des électrons prédites par la mécanique quantique. Nous en profiterons pour aller regarder des atomes d’or en gros plan.

 

Le FIB, un scalpel à l’échelle du nanomètre
Philippe Sciau, Sophie Meuret

Observer, découper, déplacer, connecter à l’échelle de l’infiniment petit, voilà ce que l’on peut réaliser dans cette station de micro-fabrication appelée FIB (focused ion beam). Depuis une vingtaine d’années, l’utilisation de systèmes couplant un faisceau d’ions focalisés avec un microscope à balayage a explosé, notamment dans le domaine de la micro et nanoélectronique et principalement sur des semi-conducteurs, matériaux présents dans tous nos appareils électroniques contemporains.
Vous pourrez découvrir lors cet atelier les différents types d’usinages possibles grâce à ces microscopes, et les tester à l’échelle d’un sillon de vinyle ou d’un cheveu !

 

Les métaux, c’est pas cool quand ça s’écoule

Frédéric Mompiou, Jean-Philippe Monchoux

(a) Préforme d’aube de turbine d’avion en alliage métallique TiAl élaborée par le CEMES. (b) Observation par microscopie électronique en transmission de défauts cristallins (dislocations) expliquant le fluage à 1100°C de l’alliage TiAl.

Les métaux, très résistants mécaniquement à température ambiante… s’écoulent à haute température ! Il s’agit du phénomène de fluage, qui se produit quand la température est élevée, mais en dessous de la température de fusion (passage du métal à l’état liquide). A ces températures, le métal, bien que solide, se déforme lentement sous l’action de forces appliquées très faibles. Ce phénomène est très étudié au CEMES, car il existe de nombreuses situations où des pièces métalliques sont portées à hautes températures, et où il faut qu’elles ne se déforment pas par fluage. C’est le cas notamment de pièces chaudes de moteurs dans l’automobile ou l’aéronautique. Lors de la visite, nous montrerons comment les mécanismes microscopiques du fluage peuvent être observés par microscopie électronique en transmission.

 

Visite de la Boule

Wolfgang Bacsa, Alain Couret, Cécile Marcelot, Bénédicte Warot-Fonrose

Découvrez le générateur du premier microscope électronique à plus de 1MeV !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Photothèque