Centre d’Élaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales (UPR 8011)


Accueil > Actualités

Séminaire Guilhem Larrieu

"Les séminaires du CEMES" - Séminaire ouvert à tous - venez nombreux

"Les nanotechnologies, boite à outils pour une meilleure compréhension du cerveau"

 

Malgré des progrès significatifs, nos connaissances sur le fonctionnement du système nerveux central (SNC) restent encore limitées. Cela entrave notre capacité à proposer de nouvelles pistes thérapeutiques, en particulier pour les affections complexes telles que les maladies neurodégénératives. En effet, la complexité de la structure du système nerveux central et la difficulté d’accès liée à la présence de nombreuses cellules non neurales et au système vasculaire compliquent l’analyse de la fonction neuronale in vivo. En revanche, un niveau d’analyse très élevé peut être atteint par des expérimentations in vitro, notamment lorsque l’on peut travailler à l’échelle cellulaire. Ainsi, il est probable qu’une meilleure compréhension de la communication neuronale au niveau des petits réseaux neuronaux pourrait représenter un pas important vers une meilleure description de la fonction neuronale globale. Par conséquent, la recherche de nouvelles méthodes visant à suivre spatialement la propagation des potentiels d’action dans des sites multiples au niveau cellulaire est un domaine de recherche très actif.
Grace à la miniaturisation impressionnante des dispositifs en nanoélectronique ces dernières années, la convergence entre les recherches en nanotechnologie et en biologie s’est accélérée, car les dispositifs de base sont devenus aussi petits que les espèces biologiques à étudier. En particulier, les dispositifs à nanofils offrent une valeur ajoutée unique dans l’interfaçage de dispositifs nanoélectroniques avec des cellules vivantes parce que leurs sections transversales réduites les rendent moins intrusives, tandis que leur surface active élevée permet une forte interaction cellule/nanofil. Cette nouvelle classe de nano-dispositifs permettrait de récolter les informations directement à l’intérieur des neurones eux-mêmes, afin de comprendre, avec la meilleure résolution, l’impact de multiples facteurs ou molécules sur l’activité neuronale.

 

 

Un café+croissant sera servi dans le hall à partir de 10h45.

 

Contacts

Aurelien.Masseboeuf chez cemes.fr

Sebastien.Weber chez cemes.fr