Centre d’Élaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales (UPR 8011)


Accueil > Faits marquants

Nouveau bâti UHV avec Source de Nanoparticules

par WAROT Bénédicte - publié le , mis à jour le

L’élaboration de nano-objets est une thématique forte du CEMES. Ce nouvel équipement, acquis dans le cadre du CPER NANOMAT (2015-2020), va permettre de synthétiser en phase gazeuse des nanoparticules de taille, composition et morphologie bien contrôlées. Il intègre également sept sources dédiées à la croissance de films minces et ultraminces maitrisés à l’échelle atomique.

Dans le cadre du CPER NANOMAT:Nanomatériaux adressables (2015-2020), le CEMES a fait l’acquisition d’un bâti de croissance par pulvérisation cathodique équipé d’une source de nanoparticules. Cet équipement associe plusieurs sources de dépôts maîtrisés à l’échelle atomique, permettant de faire croître des couches minces (amorphes ou en épitaxie sur substrat cristallin), à une source innovante, permettant de fabriquer des nanoparticules en phase gazeuse, de taille (nanoparticules triées en masse), composition (3 sources différentes) et morphologie (paramètres de dépôt) bien contrôlées.

JPEG - 54.8 ko
Bâti UHV avec source de nanoparticules

 Une source de nanoparticules : pour quoi faire ?

Avant tout, il s’agit de susciter de nouvelles propriétés en jouant sur 

  • Composition : synthétiser des nanoalliages de matériaux difficilement miscibles – accéder à des niveaux de dopages élevés…
  • Structure  : ce type de source permet d’accéder à des phases métastables de propriétés supérieures, à des phases ordonnées inaccessibles dans le massif…
  • Morphologie (hors équilibre) : contrôler la nature (structure et composition) des facettes de surface est important pour nombreuses propriétés, comme par exemple le greffage moléculaire…

Ces nanoparticules, triées en masse, peuvent être incorporées en matrice diélectrique ou métallique, en co-dépôt ou en dépôt alterné pour élaborer des nanostructures plus fonctionnelles.

L’élaboration et/ou l’étude des propriétés de nano-objets sont une composante forte du CEMES. Cet équipement vient compléter les possibilités d’élaboration de nanostructures déjà disponibles sur le site toulousain (Fédération de Physique de la Matière Condensée et NEXT). En particulier, il sera très complémentaire du bâti de pulvérisation cathodique couplé à une boite à gants, permettant l’élaboration de dispositifs hybrides (nanoparticules synthétisées chimiquement et couches minces élaborées sous UHV) localisé au LPCNO.

Contacts

Sophie Barre, Béatrice Pecassou