Centre d’Élaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales


Accueil > Actualités

Séminaire du jeudi - Cycle de vie et metamorphoses de nanoparticules dans l’organisme

Jeudi 24 novembre 2022, 11h00, CEMES (café offert à 10h30) + Zoom

par Florence Gazeau, Université Paris Cité, CNRS, Matière et Systèmes Complexes, MSC Med

Lien Zoom :
https://cnrs.zoom.us/j/97061901449?pwd=dUFxOE91OW9SN2RtRlV1MW9BYWlyUT09

Les nanoparticules organiques ou inorganiques, introduites dans l’organisme de manière intentionnelle pour leurs propriétés thérapeutiques ou non intentionnelle en tant que polluants, peuvent y persister à long terme au sein de compartiments cellulaires et subir de nombreuses transformations qui modifient tant leurs propriétés physiques que leur morphologie et leur localisation tissulaire.

Les liens entre les biotransformations (dégradation, élimination, recyclage par les protéines endogènes, recristallisation, biominéralisation) opérées par l’environnement biologique sur les nanoparticules, leurs fonctionnalités pour un usage diagnostique ou thérapeutique et leur potentiel toxicité à court ou long terme reste mal compris.

Nous donnerons plusieurs exemples de biotransformations intracellulaires de nanoparticules métalliques (oxyde de fer, or, argent, titane) ou carbonées (nanotubes de carbone) qui montrent des effets inattendus et éclairent sur le cycle de vie des nanoparticules. Nous illustrerons en particulier l’apport essentiel des différentes techniques de microscopie électronique ou de nanométrologie pour suivre en milieu biologique le devenir de ces nanostructures.

Image d’un lysosome observé en microscopie électronique en transmission, une méthode capable de révéler la forme de nanoparticules au sein même des cellules. Les produits de dégradation sont composés de cristaux d’or de 2 nm de diamètre auto-organisés en nano-feuillets. Les nanoparticules non dégradées sont en rouge et les produits de dégradation en orange© Alice Balfourier, laboratoire MSC (CNRS/université de Paris) et Christine Péchoux-Longin (plateforme MIMA2, INRA)