Centre d’Élaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales


Accueil > Actualités

Un projet étudiant toulousain s’envole vers l’ISS

Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles. Telle est la devise du projet TETR’ISS, lauréat du concours Génération ISS lancé en 2019 par le CNES et le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Deux ans plus tard : mission réussie pour les étudiant·es des départements de Mesures Physiques et Génie Mécanique de l’IUT Paul Sabatier et les enseignant·es qui les ont accompagnés dont je fais partie. TETR’ISS a passé toutes les étapes de validation orchestrées par le CNES, l’ESA, puis la NASA. Le modèle de vol est maintenant aux États-Unis et attend de décoller pour rejoindre Thomas Pesquet sur la mission Alpha, le 10 août prochain si tout est nominal, comme on dit sur les pas de tir.

L’objectif de cette expérience est de profiter de la microgravité dans l’ISS pour proposer une version 3D des figures de Chladni. Sur Terre, la version 2D consiste à déposer des grains de sable sur une plaque vibrante. Le sable se localise alors dans les nœuds des modes stationnaires de vibration donnant lieu à des figures géométriques très graphiques : les figures de Chladni. Dans la version en orbite les particules seront en suspension. En les soumettant à des ultrasons, on espère observer de nouvelles figures en 3 dimensions. La plateforme, nom de la boîte qui contient l’expérience est, elle, entièrement autonome : elle embarque la carte électronique « maison », 2 caméras pour une vision stéréoscopique, l’éclairage, les cartes SD...

Au-delà de cette expérience qui serait une première si elle marchait comme prévu, il s’agit de nourrir des passions naissantes et de faire diffuser les sciences auprès du grand public.

A travers l’œil de l’enseignant que je suis, le projet TETR’ISS, c’est avant tout une formidable expérience collective, l’occasion de fédérer plus de 200 étudiant·es, une dizaine d’enseignant·es et des partenaires de poids autour d’un objectif commun plutôt ambitieux et surtout très motivant.

C’est aussi de réaliser que des étudiant·e·s en DUT sont capables de concevoir, designer, fabriquer, tester, qualifier, et requalifier de A à Z une expérience autonome avec le cahier des charges d’un vol spatial habité. C’est enfin un peu de fierté de les avoir accompagnés jusque-là et de savoir qu’au milieu de l’été, toutes celles et ceux qui auront participé au projet porteront leur regard en même temps vers les étoiles. Rendez-vous le 10 août...

 

Pour en savoir plus : https://sites.google.com/view/tetriss/pr%C3%A9sentation

 

Contact : Gonzague Agez, Maître de Conférences, gonzague.agez [chez] cemes.fr

Enseignant à l’IUT Paul Sabatier, dpt Mesures Physiques

Chercheur au CEMES - Groupe NeO